Captation vidéo : quelles caméras utilise-t-on ?

INTRODUCTION 

Ici la voix de la Caverne ! Aujourd’hui je vais partager avec toi quelques informations concernant le matériel que l’on utilise pour réaliser nos captations vidéo.

Tu te demandes peut-être pourquoi on s’équipe de matériel si lourd alors que le dernier iPhone 14 pro Max est léger comme une plume ?

Est-ce que les techniciens aiment faire de la muscu en portant des équipements toujours plus volumineux ?  Alors qu’ils pourraient avoir le même résultat avec un appareil tenant dans une poche ? (Si l’on en croit les publicités des derniers IPhone).

Bref, tu l’auras compris. L’idée de cet article est de faire un petit tour d’horizon des caméras qui existent sur le marché. Mais surtout comprendre pourquoi nous faisons ces choix lorsqu’un client nous appelle pour réaliser une captation vidéo pour son film d’entreprise.

La caméra cinéma (et Netflix approved)
le must have pour la captation vidéo

1. Petite histoire des caméras de cinéma

Les premières caméras de cinéma

L’histoire du cinéma remonte à de nombreuses années. Plus précisément en 1895 avec l’invention révolutionnaire des Frères Lumière et leur célèbre cinématographe.

Cet appareil permettait de projeter des images sur grand écran, concept qui n’était, jusqu’à l’heure, impossible à réaliser. En effet, ce dernier possède une fonction multiple puisqu’il peut à la fois servir pour la prise de vue, la copie et la projection.

Cette idée révolutionnaire a ainsi permis à un large public d’assister à des projections. On assiste ici à la naissance des premiers films et du cinéma.

Les Frères Lumières ne pensaient pas que leur invention connaitrait un tel succès ainsi qu’un tel avenir.  Effectivement, au fur et à mesure des années, elle s’est développée et a inspirée de nombreuses marques pour donner naissance à des caméras nettement plus évoluées.

Les caméras qui ont marqué l’histoire

En 1912, la caméra Bell Howel 2709 fait son apparition. C’est la première caméra entièrement métallique. La quasi-totalité des productions hollywoodienne ont utilisé cette caméra dans les années 20.

En 1920, arrive la Caméréclair 6. Cette dernière a la capacité de supporter des dispositifs et accessoires qui puissent fonctionner pendant que la caméra tourne. Elle est également beaucoup plus précise sur le plan mécanique. Par exemple, elle est capable de réaliser des fondus automatiques ou alors de nombreux trucages.

Vient ensuite la Chrono de poche de Gaumont. La grande nouveauté de cette caméra réside dans sa capacité à pouvoir fonctionner sans l’aide de la manivelle. En effet, elle est désormais actionnée par un opérateur.

En 1923, un nouveau format apparait, le 16mm. C’est kodak qui introduit cette innovation avec sa caméra Ciné-Kodak. Ceci donna naissance au film inversible. C’est-à-dire un film directement projetable qui a l’avantage de réduire considérablement les coûts liés à la pellicule.

Des caméras plus légères font suite leur apparition. On pense notamment à la Pathé Baby, qui introduit un format plus petit et largement plus manipulable avec un film de 9.5mm. Ce format a vraiment mis le cinéma à la portée de tous, permettant par exemple aux amateurs de s’en servir sans difficulté.

Les marques qui se démarquent

Quelques années plus tard, les caméras ont été réinventés et sont largement développées avec l’arrivée de deux marques devenant des références sur le marché. Il s’agit d’Arri et Panavision.

En 1917 deux ingénieurs Allemand vont fonder la marque Arri et mettent au point deux formats de caméras argentiques qui connaissent un véritable succès. Ils décident donc de se développer et conçoivent des caméras de plus en plus silencieuses et portables. Un véritable atout pour la captation vidéo.

Panavision est, quant à elle, une entreprise fondée en 1953, en Californie.  Tout d’abord, il s’agit d’un fournisseur de pièces audiovisuelles, notamment relatives aux projecteurs cinémascope. En 1972, Panavision sort sa première caméra, le Panaflex 35mm. Le magasin de pellicule peut alors se poser sur le dessus ou bien sur l’arrière de la caméra, en fonction de l’ergonomie désirée sur le tournage.

Ces deux marques ont révolutionné le monde du cinéma au 20ème siècle mais encore aujourd’hui au début du 21ème. En effet, elles y sont parvenues à travers les technologies proposées dans leurs caméras ainsi qu’en terme d’éclairage de cinéma concernant la marque Arri. Ces sociétés font aujourd’hui encore partie des leaders mondiaux de l’industrie cinématographique. On peut ainsi observer chaque année lors de cérémonies, qu’une bonne partie des captations vidéos ont été tournés à l’aide de caméras issues de ces marques.

Propos que l’on peut illustrer avec l’édition des oscars 2021. En effet, parmi les huit films nominés pour la meilleure image, cinq d’entre eux ont été tourné avec une ARRI Alexa.

Captation vidéo avec l'Arri Alexa

La captation vidéo & le numérique

Enfin, de nos jours, l’ère du numérique a révolutionné les caméras. Elles sont de plus en plus performantes dans des formats de plus en plus compacts. Cela se ressent le plus souvent sur les caméras de nos smartphones. Mais c’est également le cas pour les caméras utilisées au cinéma.

Comme dit précédemment, il y a quelques années, nous utilisions des caméras à pellicule qui étaient très lourdes, peu maniables et nécessitaient une équipe entière pour les manipuler. Sans prendre en compte la fragilité des pellicules qui étaient hautement inflammables et pouvaient se bourrer, se décolorer avec le temps, gondoler, etc… Aujourd’hui, à l’ère du numérique, une caméra de la taille d’un appareil photo peut réaliser une captation vidéo en 4K, 10 bits, RAW. Et ainsi délivrer des images d’une qualité époustouflante !

Cette évolution en termes d’ergonomie est en grande partie due au passage au numérique ces dernières années. Notamment grâce à des capteurs toujours plus innovants.

Avec l’apparition du numérique, la société Black Magic Design a émergée. Elle propose non seulement des caméras numériques. Mais également des accessoires pour travailler sur de la captation vidéo live, de la retouche colorimétrique, du stockage en réseau et de la numérisation de films.

Cette marque, qui arriva dans les années 2000, développa des caméras professionnelles dans des prix beaucoup plus abordables. Cela a permis de rendre le workflow et les caméras de cinémas accessibles à un plus large public.

Chez la Caverne de l’image

En tant qu’agence vidéo à Lyon, nous utilisons une caméra de cinéma BlackMagic Ursa 4.6k G2 certifiée Netflix approved. La polyvalence de cette caméra nous permet de l’utiliser sur différents types de captations vidéo aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Par exemple dans des studios, elle permet de conserver un grain d’image de très bonne qualité. Ainsi, la BlackMagic URSA G2 nous permet de filmer dans une définition 4.6k afin de travailler de manière fluide dans un workflow.

En complément de cette caméra, nous utilisons des appareils plus légers tels que le Panasonic Lumix S1H ou encore le GH6. Ces boitiers, plus compactes que la BlackMagic, nous fournissent une qualité d’image agréable à travailler et à regarder.

Captation vidéo avec la Black Magic Design

2. Caméra de cinéma vs smartphones : que choisir pour sa captation vidéo ?

L’accessoirisation de la caméra

De nos jours, tout le monde a accès à des caméras, professionnels comme particuliers. Elles sont mêmes inclues dans tous nos smartphones. Elles constituent, en effet, l’un des principaux arguments de vente des géants de l’industrie. Des téléphones ou des appareils photos qui filment en 4k, « comme au cinéma ». Une question se pose alors. Pourquoi les professionnels ne se contentent pas de ces outils & appareils, beaucoup plus légers et moins encombrant contrairement aux caméras de cinéma ?

A la télévision, les reporters ont très souvent recours à des téléphones pour réaliser leur captation vidéo. Ces derniers peuvent notamment être désormais accessoirisés avec de plus en plus d’éléments.

Cependant, le milieu de la publicité et du cinéma continue d’utiliser du matériel relativement lourd. En effet, bien que les caméras soient de plus en plus petites, les configurations en cinéma peuvent atteindre facilement plusieurs kilos sur un tournage. Ceci est dû notamment aux différents accessoires que l’on pose sur et autour de notre caméra. On pense notamment aux objectifs, aux batteries, au viseur, aux émetteurs pour transmettre les informations vidéo, etc…

Effectivement, sur un « vrai » tournage professionnel, beaucoup d’accessoires sont ajoutés à la caméra. Cela permet d’aider le cadreur et ses assistants dans leurs tâches. Par exemple, le réalisateur et/ou client sur une captation vidéo d’entreprise peut avoir envie de regarder ce qui est filmé en direct afin de donner son avis en temps réel. Tout ceci demande un équipement spécifique qui n’est pas envisageable lorsqu’on travaille avec des appareils photos ou smartphones.

Ainsi, les caméras professionnelles sont pensées dans l’objectif de travailler en équipe, là où les smartphones et appareils photos sont pensés pour être manipulés par un seul opérateur.

Les caractéristiques techniques d’un capteur

En dehors de l’accessoirisation, la qualité d’image est bien évidemment différente lorsque l’on compare un smartphone et une caméra professionnelle.

En effet, la qualité d’une image ne se définit pas uniquement à un nombre de pixels sur le capteur. Bien heureusement ! Depuis quelques années, le 4k devient la norme en la matière.

Mais une image peut également se définir par les couleurs et la lumière. Ces deux paramètres sont particulièrement importants car ce sont ces derniers qui nous permettent de voir le monde qui nous entoure à travers nos yeux !

Concernant la lumière, chaque capteur se définit par une plage dynamique plus ou moins étendue. Plus cette plage dynamique est importante, plus le capteur va capter des détails dans les ombres ainsi que dans les hautes lumières.

A propos des couleurs, celles-ci sont également normées dans les capteurs par ce qu’on appelle un « espace colorimétrique ». Ce dernier définie les couleurs que le capteur va être en mesure d’enregistrer. Les caméras de cinéma ont ainsi une plage dynamique et un espace colorimétrique plus étendus leur permettant de retransmettre plus d’informations dans leurs images sans pour autant jouer sur le nombre de pixels.

A ne pas oublier : une belle image ne se définit pas forcément par le nombre de pixels, l’espace colorimétrique ou bien la plage dynamique mais avant tout par le sujet qu’on met en avant et le travail sur la lumière (artificielle avec des projecteurs ou naturelle avec la lumière du soleil).

Ainsi, un sujet mal éclairé sera toujours mal éclairé qu’on le capte avec un iPhone 5 ou bien une caméra professionnelle RED ou ARRI. Tout comme un mur blanc restera un mur blanc qu’il soit filmé en 720p, en 4k ou 18k. Paramètres importants à prendre en compte pour votre film de marque.

La captation vidéo avec les caméras de sport

1. L’émergence des caméras de sport au 21ème siècle

Particularités

Une caméra de sport (également appelée caméra d’action) est une caméra ayant la capacité de réaliser une captation vidéo tout en mouvement sans en altérer la qualité des images. Elles sont extrêmement solides et résistantes, ce qui en fait un énorme atout. Par exemple, elles sont en mesure de résister aux chocs importants, à l’eau ou encore à de fortes températures. Elles sont également très légères ce qui permet de les manipuler avec une facilité extrême et de les transporter partout.

En terme général les caméras de sport ne disposent pas d’écran, compte tenu de leur taille miniature. Mais il en existe des plus grosses munies d’un écran, très pratique pour visionner les clichés déjà pris lors d’une captation vidéo, mais aussi pour le cadrage et la prise de vue.

Elles sont, la plupart du temps, dotées d’un dispositif de grand angle pour pouvoir capter le maximum d’informations.

Ces caméras sont pour la plupart connectées. Elles sont donc reliées à un cloud, nous permettant de retrouver instantanément nos clichés sur notre smartphone à l’aide d’une application. Bref, elles savent repousser les limites toujours plus loin ! Par exemple, nous pouvons citer la version Black Bones de la GoPro Hero 10, qui est une version recarrossée. Cette dernière permet de perdre 100 grammes sur les 150 d’une caméra initiale. Elle compte donc sur un système de refroidissement par air à l’aide de la vitesse de l’appareil sur laquelle elle est posée. En effet, cette caméra a été pensée exclusivement pour une utilisation sur un drone FPV.

Captation vidéo avec une Gopro

Les caméras Garmin

Certaines de ces caméras, comme les caméras Garmin sont équipées d’un GPS intégré, permettant à son propriétaire de retrouver l’itinéraire qu’il a effectué lors de l’enregistrement de la vidéo.  Pour la petite info, Garmin est une société américaine spécialisée dans le système de navigation par GPS dans les domaines de l’automobiles, de l’aviation et de la marine.

2. La polyvalence & complémentarité

Les spécificités des caméras de sport pour la captation vidéo

Ces caméras légères peuvent se placer dans des espaces réduits (là où un cadreur n’aurait pas accès) et ainsi obtenir des points de vue originaux et inédits. Cette fonctionnalité est notamment utile lorsqu’il s’agit de filmer des véhicules ou des sports extrêmes. En effet, les caméras comportent désormais une stabilisation intégrée particulièrement efficace.

Lorsque celle-ci est doublée d’une bonne qualité d’image, cela peut donner des vidéos remarquables.

Par exemple, nous pouvons citer la marque GoPro qui est leader sur ce marché. Il y a quelques années, elle proposait une GoPro Hero 4, capable de filmer en 4k à 30 images par seconde. L’un des derniers modèles sortis, la Hero 10, est capable d’enregistrer en 5.3k à 60 images par secondes !!

Films captés en caméras d’action

Ce fut le cas pour « Hardcore Henry » de Ilya Naishuller. Pour ce film d’action, ils ont développé un casque capable de porter une caméra ainsi qu’un micro suivant à la perfection les mouvements de tête de l’acteur/cascadeur. Bien que ce film ait été tourné avec une caméra de sport, il a nécessité tout une équipe de tournage ainsi que de la machinerie, des éclairages, de la figuration ou encore des cascadeurs pour mener à bien cette captation vidéo ambitieuse de long métrage.

La complémentarité avec les caméras de cinéma

Les capteurs ont également été améliorés en termes de plage dynamique et d’espace colorimétrique permettant d’obtenir des images pouvant s’intégrer dans des longs métrages. C’est le cas dans le film « The hobbit » de Peter Jackson. En effet, on peut voir apparaitre quelques scènes filmées avec une qualité moindre qu’une caméra fixe de professionnel. La qualité s’en ressent, et fut vivement critiquée par des professionnels de l’audiovisuel. Même si finalement leurs incorporations restent discrètes et bien fondues avec les plans habituels qui composent le film.

Le logiciel Davinci Resolve

Le mélange entre ces caméras se fait au niveau de la post production, lors du montage et de la colorimétrie. Il est donc nécessaire de travailler sur les logiciels performants capables de prendre en charge plusieurs codec vidéo et assurer un travail de colorimétrie en détails.

Exemple : Davinci Resolve. Initialement logiciel de retouches colorimétriques, qui a été racheté en 2009 par la société BlackMagic Design et qui n’a cessé d’évoluer depuis. Le premier apport depuis son rachat a été la fonction « Edit » qui a permis d’inclure une fonction de montage vidéo au logiciel. Cette dernière a été perfectionnée par la suite avant qu’une fonction de mixage son, d’animation graphique puis d’effets spéciaux soient ajoutés.

Nous travaillons principalement sur ce logiciel en post-production. Ce logiciel est très complet et nous garantit un travail fluide à chaque étape. Il nous permet de travailler sur le montage, l’étalonnage des couleurs & le mixage son pour un même projet sans la contrainte de devoir exporter le projet d’un logiciel à un autre. Nous évitons ainsi les contraintes liées à ce type de workflow.

Ce logiciel peut gérer des vidéos en HD, 4k, 8k, multicams et bien d’autres configurations exigeantes allant jusqu’au 32K à plus de 120 images par seconde dans sa version Resolve 17.

D’autre part, ce logiciel est optimisé pour notre caméra de cinéma qui appartient elle aussi à la société BlackMagic Design. Cela se révèle particulièrement utile lors du travail de colorimétrie qui peut ainsi être effectué plus en détail et en profondeur, garantissant une qualité d’image optimale.

Quel avenir pour le matériel au cinéma ?

1. Légèreté et performance pour des captations vidéos en conditions extrêmes

Les caméras et leurs accessoires seront sans doute de plus en plus légers, compacts et performants au fur et à mesure des années. Ainsi, cela permettra aux opérateurs de manipuler le matériel plus aisément et de réaliser une captation vidéo en équipe plus réduite.

Les capteurs seront probablement plus performants, non pas avec un nombre de pixels plus élevé, mais avec une meilleure retransmission des couleurs et des lumières.

On peut percevoir ces évolutions chez ARRI notamment. Leur dernier modèle à cette date, la Alexa 35, offre une plage dynamique très étendue ainsi qu’un espace colorimétrique et une retransmission des couleurs hors pair, ce qui a contribué à la renommée de la marque.

Ce modèle est une caméra numérique qui reprend les codes de l’argentique (utilisation d’un capteur super 35), tout en bénéficiant des avantages des technologies modernes. Ainsi cette caméra peut proposer une plage dynamique plus importante que toutes les caméras numériques à l’heure actuelle. La technologie REVEAL Color Science, permet d’enregistrer des couleurs toujours plus précises et de mieux retransmettre les tons qui sont très saturés. Le tout dans une coque en carbone pesant 2.3 kg. Cette caméra est l’héritière du premier succès de la marque Arri : la caméra Arriflex 35 sortie en 1937 et pesant environ 40 kg, bobine de pellicule inclue.

Nous pouvons ainsi imaginer que les futures caméras suivront ce chemin vers l’accessibilité et la légèreté afin de faciliter le travail des opérateurs tout en assurant la réalisation de captation vidéo toujours plus perfectionnée.

2. Apparition de nouveaux formats

Des nouvelles technologies sont sans cesse inventées et remplacent les précédentes, plus encombrantes. Ainsi, les drones remplacent maintenant les hélicoptères dans la majorité des cas. Le numérique a remplacé l’argentique sur la plupart des tournages et les caméras sont de plus en plus compactes. Des technologies comme les caméras 360° se développent également, permettant de plonger son spectateur au cœur de l’univers du film.

La captation vidéo avec une caméra 360°

Origine de la caméra 360°

Progressivement les caméras 360 degrés (ou caméras VR) ont fait leur apparition. Elles permettent ainsi d’immerger les spectateurs dans une véritable expérience immersive en 360° avec des images réelles.

Cette technologie intéresse les Hommes depuis des siècles. En effet, à Pompéi, des peintures murales ont été retrouvées présentant une vue aérienne sous forme de panorama. En 1958 la firme japonaise Panorax Zi-A a inventé la première caméra 360 degré utilisant un film de 35mm. Cette technologie est arrivée sur le marché en 2014 et s’est beaucoup développée depuis. De nos jours, il existe différents modèles, des petites caméras d’action jusqu’aux gros modules permettant de réaliser des visites virtuelles en 3D.

Nos tests en interne

Etant curieux de nouvelles technologies, nous avons eu l’occasion de réaliser des captations vidéo avec certaines innovations apparues sur le marché de l’audiovisuel ces dernières années : les caméras 360 degrés ainsi que les drones FPV et stabilisés.

Les caméras 360 degrés ont complétement changé notre façon de travailler. En effet, il y a une notion très importante à prendre en compte qui est celle du cadre et qui diffère totalement des autres caméras classiques. Tout est visible ! L’équipe technique, la lumière, le son… personne ne peut se cacher derrière la caméra. La captation vidéo devient alors beaucoup plus complexe. Cela nous oblige à repenser notre façon de travailler, en prenant soin par exemple d’installer un décor dans lequel le minimum d’appareils techniques sera visible.

La captation vidéo en drone 

Une autre innovation majeure est celle du drone. Les drones sont arrivés dans le domaine du civil il y a une dizaine d’années. Cependant, ils n’ont rien avoir avec ceux sur le marché actuellement, compte tenu des nombreuses évolutions qui ont été apportées. De nos jours, nous sommes capables de réaliser une captation vidéo en 4k depuis les cieux avec des aéronefs de tailles réduites.

Il existe principalement deux grandes catégories de drones : les drones stabilisés et les drones FPV. Tout d’abord, les drones dit « stabilisés » ont connu un grand succès dès leur sortie. Ils permettent d’avoir des images stables, exploitant des caméras intégrées aux appareils dont les capteurs se font de plus en plus performants.

Puis, les drones FPV ce sont, quant à eux, démocratisés ces dernières années.  Ils sont souvent utilisés en fiction et dans les publicités (Decathlon, Nissan, etc…). Ces derniers sont plus légers et offrent un rendu plus « flottant » à l’image ainsi qu’une liberté nouvelle à son pilote. On peut par exemple citer Tesla qui a fait appel à un pilote de drone FPV pour présenter sa nouvelle usine à Berlin. Dans la vidéo, on peut voir le drone suivre toutes les étapes de construction d’une voiture.

captation vidéo avec un drone
Spécificités des drones FPV

Les drones FPV sont déclinés en plusieurs dimensions, allant du plus petit, capable de voler dans des espaces restreints en intérieurs, jusqu’au plus gros, les cinelifts, ayant la capacité d’embarquer des petites caméras de cinéma.

Ces drones sont plus légers et plus réactifs aux commandes du pilote. Il est nécessaire de s’entrainer sur un simulateur avant de se lancer dans ses premiers vols de captation vidéo car, contrairement aux drones stabilisés, il n’existe aucune sécurité électronique et aucune assistance pour les débutants. Nous avons ainsi travaillé durant plusieurs heures avant de proposer ce type de prestations à nos clients afin de leur fournir des prestations d’une qualité optimale tout en exerçant notre travail en sécurité.

Conclusion 

On espère que cet article vous a plu ! Et on espère qu’on vous a bien résumé l’importance d’utiliser des caméras professionnelles lors de votre captation vidéo. Un téléphone ou un appareil photo ne pourra jamais remplacer une caméra conçue pour être la plus performante possible dans son domaine. Certaines marques comme Apple, peuvent nous faire croire qu’un format cinéma se base sur le nombre de pixels dans une image. Or, comme vous avez pu le comprendre en lisant cet article, ce n’est pas le cas ! Les caméras de cinéma ont encore de beaux jours devant elles !

Chez la Caverne de l’image, nous mettons la priorité dans la qualité vidéo de nos réalisations afin que chaque projet soit d’une qualité digne du cinéma. Nos équipes se tiennent à jour concernant les nouveautés en termes d’images, de lumière et de travail sur les couleurs.

A bientôt pour de nouveaux articles 😉

No Comments
Post a Comment